Les 4 étapes : du cocon à l’étoffe

La Sériciculture :

Elle consiste en l’élevage du ver à soie, le «Bombyx du mûrier», de l’éclosion de la graine à la naissance du ver, jusqu’à sa transformation en papillon. Cette activité se réalisait autrefois dans des Magnaneries dont le nom vient de «Magnan» (qui signifie gourmand en provençal). C’était une activité complémentaire à l’agriculture, présente à Taulignan dès le XVIIIème siècle. Durant leur éducation, les vers à soie se nourrissent exclusivement de feuilles de mûrier blanc qu’ils consomment en quantité considérable; au terme d’une croissance qui dure environ 1 mois, les vers tissent leur cocon en bavant le fameux fil de soie.

 

La Filature :

Elle consiste à dévider le cocon afin d’en tirer le fil de soie. Les cocons, plongés dans un bain d’eau bouillante, se ramollissent, puis, sont agités avec un petit balai afin de dégager les fils et ensuite ils sont attachés au métier à filer puis enroulés sur l’écheveau. La filature dite « artisanale » se pratique dès le XVIIIème siècle sur les tours en bois, dont l’un des plus anciens est le tour de Piémont ; avec l’invention de la machine à vapeur (1769) les métiers à filer se modernisent, la filature devient une activité industrielle.

 

Le Moulinage :

C’est l’étape fondamentale qui va permettre de rendre le fil de soie utilisable pour le tissage, le moulinage s’implante à Taulignan dans les années 1840. Il consiste à tordre le fil sur lui-même afin d’augmenter la résistance et en changer l’aspect. Pratiqué dès 1730 sur des moulins en bois de forme ronde puis sur des moulins ovales, le moulinage permet de réaliser différents types de fils comme le voile, l’organsin, le crèpe ou la grenadine…

 

Le Tissage :

C’est le moment clé de l’élaboration de la précieuse étoffe, il consiste à entrelacer les fils de chaîne (dans la longueur du tissu) avec les fils de trame (dans la largeur du tissu) pour obtenir différentes étoffes : la mousseline, le taffetas, le crêpe, le velours, le satin. Plusieurs types de métiers existent, dont le célèbre métier à tisser Jacquard qui permet le façonnage des tissus précieux grâce à un système de cartons perforés qui définissent des motifs.